Ce potager participatif a pour objectif de créer d’une pierre deux coups un lieu convivial où se retrouver et dialoguer et un potager biologique pour produire au minimum un repas partagé par semaine.

 

Ce potager suit les conseils de la permaculture et de l’allélopathie : on associe les légumes et les fleurs ensemble en fonction des réactions chimiques qu’ils émettent, pour une meilleure productivité et moins d’entretien de la part de l’homme.

 

Le plan ci-dessous est un plan-gommettes. J’ai inventé ce dispositif pour une meilleure participation des personnes qui ne savent pas dessiner un plan. Il n’y a que des gommettes à coller en fonction des projets de plantation.

Ce potager participatif entre dans le cadre d’un plus grand projet qui sera réalisé dans les années à venir et qui concerne l’ensemble du terrain (4000 m2) : Laudato Si, le jardin des dialogues.

Ce projet a pour objectif de favoriser le dialogue avec la nature, le dialogue entre voisins, riches et pauvres, et le dialogue des plantes entre elles grâce aux principes permacoles.

En projet

Légende  

 

 

Zone 1 - Rencontre et détente (fréquentation ++++) 

 

Rencontre :

- Autour du platane, l’arbre le plus haut. Cette zone sera marquée par des bancs et du much (copeaux de bois de pin) agréable, qui limite le tassement du sol.

- En récoltant les plantes aromatiques pour le repas (soins réguliers), et quelques petits fruits (fraises, framboises). Ces plantes sont cultivées dans des bacs pour cultures intensives (radis, salades et herbes à couper, etc. )

- A l’ombre d’arbres à fleurs et parfumés.

Prairies en gestion différenciée avec une régénération l’hiver

Détente : Terrain de boules, pique-nique, jeux divers.

Compostage : Passage tous les deux jours pour les déchets de cuisine, l’entretien du compost et son aération.

 

Entre la zone 1 et la zone 2 : travail en atelier

 

La serre : Une serre de production s’appuie sur les anciennes glacières, dans la direction Nord-Sud et fait le lien entre le potager et l’espace de rencontre. Le travail en atelier dans la serre permet de hâter les semis et la production des légumes, cultiver des plantes exotiques ou délicates, des fruits et des fleurs. On y repique et bouture les plantes.

 

Zone 2 - Potager bio-intensif, prairies fleuries, fruitiers comestibles (fréquentation : +++) 

 

Potager : Le potager se situe là où la zone d’ éclairement est maximale mais cette dernière est restreinte : en effet, l’ ombre portée des bâtiments et de l’allée de tilleuls est trop dense. C’est pourquoi nous voudrions couper une partie de cette allée pour permettre à la lumière de pénétrer mieux dans le jardin, ce qui nous permet d’agrandir l’espace dédié au potager et au verger. Les troncs seront coupés pour garder en mémoire l’allée et serviront de base pour les spirales de culture, les buttes, des nichoirs, des fontaines etc.

 

Les parcelles du potager sont dessinées de sorte à favoriser les échanges chimiques entre les plantes et leur synergie. De même est facilitée la rotation entre les parcelles. Des légumes perpétuels et fleurs à couper sont cultivés.

 

Entre les zones 2 et 3 : Le potager est entouré de haies à baies comestibles.

 

Zone 3 : Verger et prairie fleurie (fréquentation : ++)

 

La zone 3 est un verger dans une prairie. On y retrouve sept strates entre le sol et la canopée des arbres : sous le sol, les bulbes, rhizomes et tubercules ; puis les plantes couvre-sol. Viennent ensuite les buissons et les arbustes. Sous la canopée des plus grands fruitiers s’accrochent des plantes grimpantes comestibles.

La disposition des arbres permet de garder une certaine intimité dans ce jardin où plusieurs communautés se rencontrent. Certains endroits ne doivent pas être visibles de la zone 1 et 2 où la fréquentation est importante.

 

 

Zone 4 : Espaces naturels sensibles avec la plus faible fréquentation possible.

(fréquentation : +) 

 

Ces zones sont situées dans les zones sombres du jardin. Quelques arbres sont plantés mais nous laissons la nature se développer sans que nous intervenions.