J’ai réalisé le projet du Snœzgarden à Jérusalem dans le petit village d’Aïn Karem pour les enfants poly-handicapés et les volontaires de la Maison Saint-Vincent. Il se base sur les principes du Snœzelen en s’adaptant aux bienfaits que la nature nous offre. Le projet consiste en un parcours sensoriel où tous les sens sont mis en jeu : salon de musique extérieur avec un gong géant, écoulement de l’eau (fontaine et bassin), parfum et odeur des plantes, texture des écorces, des feuilles, du sol, des objets, couleur des fleurs et du mobilier…